Crois-tu encore ?

Récemment, j'ai eu une expérience inhabituelle pendant un temps de méditation avec le Seigneur. Sa petite voix tranquille m'a demandé : « Crois-tu encore? »

« Crois-tu encore que je t'aime inconditionnellement, que tu es à ce moment précis conduit par l'Esprit Saint, que j'essuie toute les larmes que tu verses, que tu es en ce moment, en ce lieu, dans la volonté parfaite de Dieu? »

« Crois-tu que toutes choses concourent encore au bien de ceux qui m'aiment, que j'entends tes prières, même quand tu n'as pas de mots pour les exprimer à haute voix, quand tout semble sombre et que tu es dépassé, quand la peur emprisonne ton esprit et ton âme, quand il semble que je t'ai fermé la porte des cieux? »

« David, crois-tu encore que je nourris toutes les choses vivantes : les poissons dans la mer, le bétail, les oiseaux et tout ce qui rampe? Crois-tu encore que je connais le nombre de tes cheveux, que je remarque la chute de chaque oiseau à la surface de la terre. Le crois-tu vraiment? »

« Le crois-tu encore quand la mort saisit ceux que tu aimes? Crois-tu alors ce que tu as déclaré : que je donne du réconfort et de la force pour affronter même la tombe? »

« Crois-tu encore que je t'aime, que j'oublie tous tes péchés passés, tes péchés présents et que j'oublierai tous tes péchés futurs si tu restes en moi et me fais confiance? Crois-tu que je te comprends quand Satan envoie ses messagers contre toi pour implanter ses mensonges, ses doutes, blasphèmes, peurs et désespoirs? »

« Crois-tu encore que tu te trouves dans le creux de ma main, que tu es plus précieux que l'or pour ton Sauveur, que ton avenir est la vie éternelle, qu'il n'existe aucun pouvoir capable de t'ôter de ma main, que je suis encore ému par chacune de tes infirmités, par chacune des afflictions que tu traverses? Crois-tu encore que toutes ces choses sont vraies? »

Ma réponse est : OUI, absolument! Oui, Seigneur, je crois encore à tout cela et à tellement, tellement plus!

Lis tout le Psaume 103 et demande-toi : « Crois-je encore en cela, en tout cela? »

Source