Faut-il ? Ne faut-il pas ?

Les milieux chrétiens, depuis 2000 ans, semblent avoir de la peine à devenir matures. Il s'y pose des questions qu'un chrétien adulte spirituellement (peu importe l'âge) devrait avoir réglées.

Il y a 2000 ans on se posait la question des viandes immolées aux idoles, de la place de la femme dans les assemblées, du port ou pas de bijoux, etc., etc.

C'est l'Esprit de Dieu, le Saint, qu'il faut interroger : à chaque époque ses réponses, à chaque culture ses solutions.

Nous allons reprendre les 3 points cités ci-dessus, mais vous pouvez y ajouter ceux qui sont propres à votre assemblée, et les résoudre dans le même esprit.

À notre époque, le cas des viandes est réglé. Le but étant de ne pas choquer les faibles, on pourrait aujourd'hui le transcrire ainsi : peut-on manger de la viande en compagnie de végétariens ? Si cela peut les faire tomber, leur faire perdre la foi, car ils sont faibles, alors soyons végétariens avec les végétariens!

Idem avec le porc et d'autres nourritures, pas forcément des viandes. A régler au cas par cas.

Concernant la place des femmes dans les assemblées, 2 remarques préalables :
  1. Le "ministère" n'existe pas dans la Bible. Le mot traduit "ministère" signifie en réalité "service". Pas besoin de se demander d'où vient ce glissement de sens : le vieil homme y a laissé ses empreintes digitales  :-)

    De même, le "pasteur" n'est cité que... une seule fois en ce qui concerne les hommes (plusisuers fois pour Jésus). Et ce n'est pas une profession rémunérée, mais un don, cité en... 4ème position derrière les "apôtres" (les envoyés), les "prophètes" (ceux qui parlent au Nom du Seigneur), les "évangélistes" (ceux qui apportent la bonne nouvelle - et non pas une nouvelle culture...), et devant les "docteurs" (les enseignants).

  2. Dans la Bible, la femme représente l'âme, et l'homme l'esprit (Adam et Ève, par exemple : l'âme induit l'esprit en erreur). Lorsqu'il est question dans un texte de l'homme et de la femme, c'est d'abord ce sens qui doit prédominer.

    En ce qui concerne les enseignements de Paul, ils sont cependant factuels : lorsqu'il demande aux femmes de se taire en assemblée, il écrit une lettre spécifique à une assemblée spécifique, dans laquelle les femmes étaient indisciplinées. Mais le vieil homme a vite fait de s'approprier ce texte pour dire aux femmes : "retourne à tes casseroles !".
Il y a des prophétesse dans la Bible. Les femmes peuvent être évangélistes, enseignantes, envoyées, pasteures. Où est le problème ? À notre époque où la femme a fait ses preuves par rapport aux époques où les hommes l'enfermaient dans des schémas réducteurs, l'Esprit ne dira jamais de les renvoyer à la case départ, sauf dans des cas spécifiques (indiscipline - mais c'est valable aussi pour les hommes! - ou risque de faire tomber des personnes de culture différente - mais à ce moment-là, il suffit de leur expliquer la chose avec amour, et si elles sont réellement dans l'Esprit, elles comprendront).

Dernier point (vous pouvez en ajouter d'autres qui sont propres à votre assemblée, et les résoudre dans le même esprit), les bijoux. Là aussi, à certaines époques ces bijoux étaient très nombreux et très visibles, brillants, lourds, etc. À notre époque, sauf exceptions, les bijoux sont discrets. C'est de nouveau une question d'appréciation, par l'Esprit.

Ce qui compte : interroger l'Esprit, ne pas choquer, mais ne pas réprimer non plus. Soyons des chrétiens responsables, adultes, matures, tout en prenant soin des faibles dans la foi.