Articles

Affichage des articles du janvier, 2012

Le Prophète savant

Image
Le prophète savant est une personne affligée d’un autisme céleste qui la rend quasiment incapable d’avoir des relations normales avec ceux qui l’entourent. Accusé d’être froid et distant, il est enclin à se soustraire au regard des gens, en se retirant dans un monde qui lui est propre. Il ne semble jamais être tout à fait « là ». Même s’il s’oblige à descendre sur Terre par moment, ceux qui l’entourent peuvent avoir l’impression qu’un dialogue a lieu quelque part à l’intérieur de lui, une communion secrète qui se passe sous la surface et ne lui permet jamais d’être « complètement présent ».

La Bible affirme, les sciences confirment

Image
Article à méditer, que l'on soit pour ou contre

Source

[...] L’approche évangélique des sciences n’exclut pas la recherche scientifique quand celle-ci se rapporte à un objet d’étude réduit, limité, local, ou, tout au plus, à un sujet dont les implications ne touchent pas à la sacro-sainte inerrance biblique. De plus, ces limites imposées à la recherche n’excluent aucunement l’érudition dont peuvent faire preuve certains exégètes et historiens évangéliques. Enfin, si je mets ici le doigt sur une faiblesse des évangéliques, cela n’exclut évidemment pas leurs forces dans d’autres domaines — malgré les reproches que je pourrais faire — comme la théologie pratique et la théologie biblique.

Le vrai problème des évangéliques avec l’évolution

Image
Pourquoi tant d’évangéliques sont-ils sur la défensive à propos de l’évolution?

Cet article a été écrit dans un contexte différent de celui du monde évangélique français et européen. Beaucoup d’évangéliques français n’ont aucun mal à réconcilier l’évolution et une lecture orthodoxe de la Bible. Cet article s’adresse plus particulièrement au fondamentalisme « évangélique », qui est majoritaire aux EU, mais aussi bien présent dans le monde francophone. C’est ce que qu’il faut comprendre dans le contexte nord américain à chaque fois que le mot « évangélique » est cité, par exemple quand Peter Enns dit « L’évolution menace la foi évangélique. Et ce n’est pas une blague. La menace est réelle. »

Délivre-nous du mauvais

Image
L'ennemi essaie d'ancrer, dans notre être le plus profond, des pseudo vérités. Il essaie par exemple de nous faire croire que sans telle chose (une qualité, un niveau social, une personne, etc.) nous ne sommes rien : il nous conditionne, nous fait dépendre de tout, même de la religion s'il le faut, mais surtout pas de Dieu.
Il nous fera croire que c'est la réalité qui nous fait
Or, si nous sommes en Christ, c'est nous qui faisons la réalité

Pour prendre une banalité, il nous fera croire que tout bien-portant est un malade qui s'ignore, alors qu'en fait, en Christ, tout malade est un bien-portant qui s'ignore

Il fera perdre du temps à beaucoup dans des questions du genre : y a-t-il une vie après la mort ?
Alors que la vraie question est : y a-t-il une vie avant la mort ? êtes-vous vivants ? en Christ ?

Il nous fera perdre du temps à chercher les coupables d'une situation,
Plutôt que de chercher à résoudre le problème

Il nous fera rechercher des…

Jésus chassé des facultés de théologie

Image
[...] L’absence de repères n’est pas une libération, car l’individu sans repères et sans valeurs est mûr pour toutes les manipulations. Beaucoup de nos contemporains souffrent profondément de cette perte de repères, preuve en soi l’engouement dont jouissent les mouvements évangéliques, qui précisément proposent des repères [...]

C’est à cette soif de sens et de valeurs que les Eglises réformées doivent répondre. Certes, elles se préoccupent beaucoup de la faim dans le monde, et multiplient les oeuvres caritatives; mais la faim de spiritualité de nos concitoyens est au moins aussi dramatique que la pénurie alimentaire en Afrique, et demande des réponses fortes, qui hélas ne viennent pas.

[Par exemple] la décision du professeur Pierre Gisel de couper la Faculté de théologie de l’Université de Lausanne de ses racines chrétiennes [...]. En effet, depuis 2010, elle «n’est plus une Faculté organisée en fonction du christianisme». C’est une énormité, mais qui ne suscita guère de…

Peur de l'avenir ?

Image
Notre espérance et notre confiance en Dieu sont mises à l’épreuve par les peurs que nous pouvons ressentir.

Attachons-nous aux promesses de Dieu au milieu même de nos plus grandes peurs :

Un [chrétien] n’a pas peur de l’avenir car il a compris que le fait d’avoir peur n’était pas un problème en soi. Il a peur, il tremble, il doute, mais il ose… parce qu’il sait qu’il y a quelqu’un de plus grand que lui – qui regarde, qui le soutient et qui a un plan lorsqu’il ne voit pas encore la solution.

Il a compris que la peur était un sentiment humain et que d’avoir peur n’était pas un échec ou une fin en soi – mais un simple signal de l’inconnu, pour le pousser plus loin, pour aller sur des voies qu’il n’a pas encore explorées, pour tenter des choses qu’il n’a pas encore osées, pour le mener dans une vie qui a un but et qui donne du sens.

Il accepte sa peur – car il a compris qu’elle le pousse à dépendre de Dieu et non pas seulement de ses capacités, de son savoir, de son expérienc…

Comment Luther est devenu viral

Image
C’est un récit qui nous est familier : après des décennies de grogne, une nouvelle forme de média donne aux opposants à un régime autoritaire le moyen de s’exprimer, de déclarer leur solidarité et coordonner leurs actions. Le message protestataire se répand de manière virale dans les réseaux sociaux et il devient impossible de passer sous silence le poids du soutien public à la révolution. La combinaison d’une technologie de publication améliorée et des réseaux sociaux est un catalyseur pour le changement social, là où les efforts précédents avaient échoué. C’est ce qui s’est produit pendant le printemps arabe. C’est aussi ce qui s’est passé pendant la Réforme, il y a près de 500 ans, quand Martin Luther et ses alliés se sont emparés des nouveaux médias de leur temps – les pamphlets, les ballades, et les gravures sur bois – et les ont fait circuler dans les réseaux sociaux pour promouvoir le message de la réforme religieuse.

Les chercheurs ont longtemps débattu de l’efficacité relati…

Ma présence dans l’univers a-t-elle un sens, ou suis-je simplement un accident ?

Image
Auteur de cet article, Mike Poole est membre de Christians in Science. Il est auteur de plusieurs livres et de 70 articles à propos des rapports entre la foi et la science. Il est actuellement un « Visiting Research Fellow » en science et religion au département d’éducation et d’études professionnelles du King’s College de Londres. Cet article a été publié pour la première fois dans le numéro de janvier/février 2006 du magazine Idea.

Source

Sommes-nous seuls dans l’univers ? Mesurant environ 2 mètres de haut et vivant environ 70 ans, avons-nous de l’importance dans un univers si grand et si vieux, si sombre et si froid ? Certains chrétiens pensent pourtant que nous sommes uniques dans l’espace, et d’autres pas. Certainement, disent certains, Dieu n’aurait pas placé tous ces animaux et ces plantes sur une planète, en laissant les autres vides. D’autres ont envisagé la-vie-telle-que-nous-la-connaissons comme unique. Ceux qui n’ont aucune sympathie pour le christianisme affi…

Rien n’est jamais perdu dans la vie d’un chrétien

Image
La crainte de l’échec a joué un rôle déterminant à l’arrière-plan de ma vie. Lorsque je reviens sur les années écoulées, je m’aperçois que cette crainte a motivé une bonne partie de mes décisions.
Enfant déjà, je choisissais les sports dans lesquels j’étais assez sûr de réussir et j’évitais ceux où je risquais d’être battu. Et il en allait de même dans d’autres domaines. Mes choix étaient presque tous déterminés par un principe identique : ne pas perdre.

En grandissant, je me rendis compte que mon insécurité tenait surtout à mes doutes sur mes aptitudes d’homme et qu’elle me poussait à me dépasser sans cesse pour me prouver à moi-même que j’en étais un. Mais dans la pratique, j’ai eu beaucoup de peine à prendre des décisions qui auraient mis en jeu ma réputation. Bien que je n’en fusse pas conscient, j’avais peur de l’échec parce que j’imaginais que les conséquences en seraient catastrophiques.
J’aurais dû changer de profession bien plus tôt. Mais j’avais peur. Qu’arri…

La terre est-elle jeune ?

Image
(source)
Les erreurs fréquentes des créationnistes de la jeune terre
La terre est-elle jeune ? C’est ce qu’on pourrait croire en « surfant » sur certains sites créationnistes francophones qui n’hésitent pas à vous fournir rien de moins que « 101 preuves de la jeunesse de la terre et de l’univers ». Pour le non spécialiste, il y a quoi être impressionné ou tout du moins un peu perdu ! A-t-on véritablement raison de croire que la terre s’est formée il y a 4,5 milliards d’années environ, comme l’annonce la totalité de la communauté scientifique ? Ces milliers de chercheurs nous cachent-ils la vérité, ou bien s’appuient-ils sur de simples hypothèses ? Tout de même, s’il existait 101 preuves du contraire, il y aurait de quoi douter ! En réalité, on pourrait prendre ces soit-disant preuves une par une et montrer qu’elles n’en sont pas, mais qui aurait le courage de faire ce travail ! Eh bien des scientifiques chrétiens l’ont fait pour vous, sur le web anglophone. Je me suis po…

Des chercheurs mettent en évidence que l'anxiété peut être à la racine de l'extrémisme religieux

Image
L'anxiété et l'incertitude peuvent nous amener à devenir plus idéalistes et plus radicaux dans nos croyances religieuses, selon les récentes conclusions de chercheurs de l'Université York, publiées dans un numéro de la revue Journal of Personality and Social Psychology.

Lire l'article (anglais)

L'espèce humaine va-t-elle s'éteindre dans 100 ans ?

Image
Et s'il n'y avait plus rien à faire pour sauver l'humanité? S'il était déjà trop tard? The Australian nous apprend que pour le scientifique australien Frank Fenner, le destin de l'Homme est scellé.

Lire l'article

Mais que dit la Bible sur l'avenir de l'homme ?  « Car moi je connais les pensées que je pense à votre égard, dit l'Éternel, pensées de paix et non de mal, pour vous donner un avenir et une espérance. »    (Jérémie 29:11)

Notre grand honneur est dans le fait d’être ce que Jésus était et est encore

Image
Avoir de la personnalité et une bonne connaissance de la nature humaine suffit de nos jours pour réussir dans les cercles religieux!

La mort de notre Seigneur était apparemment un échec: il fut discrédité par les chefs de la religion établie, rejeté par la société et abandonné de ses amis. Celui qui le fit condamner à mort était un homme d’état qui jouissait d’un certain succès et du respect des hommes politiques d’alors. Il fallut la résurrection pour manifester le glorieux triomphe du Christ et la déroute tragique de ce gouverneur.

Il semble pourtant que l’église d’aujourd’hui n’en ait rien retenu.

Nous regardons encore aux choses selon le regard des hommes et jugeons selon un jugement hu­main. Une grande partie de l’activité religieuse fervente d’aujourd’hui n’est que l’expression du désir charnel de bien faire. Combien d’heures sont gaspillées dans la prière à supplier Dieu de bénir des projets qui n’ont d’autre but que de glorifier des hommes insignifiants! Combien d’ar…