Pas de panique...


Vous lisez le nouveau testament (NT), et vous tombez sur une citation de l'ancien (AT), signalée par une référence en marge ou en bas de page. Vous faites alors comme les chrétiens de Bérée, qui vérifiaient si ce qu'on leur disait était selon la vérité.

Surprise : le contenu du passage de l'AT ne correspond pas à celui que relate le NT...
Des explications diverses vous traversent alors spontanément l'esprit : "l'auteur du texte du NT a mal compris le passage de l'AT...", "il parlait mal le grec...", "il a mal traduit de l'hébreu...", "il cite de mémoire...", "et de toute façon, les auteurs du NT ont bien le droit d'interpréter l'AT comme ça les arrange, non...?"

Puis, après réflexion : "pas de panique! Ces diverses 'explications' ne contredisent-elles pas le fait que c'est le St-Esprit qui a inspiré les textes bibliques ? Et Il ne peut se contredire... l'explication est donc ailleurs..."

Alors, vous creusez et cherchez une explication rationnelle, du style "le NT a d'abord été écrit en hébreu, puis traduit en grec, et les versets de l'AT cités ont été reportés tels quels de la bible en grec de l'époque (Septante), d'où l'écart constaté entre le texte de l'AT et sa version citée dans le NT".

Cependant, après réflexion : "mais cela ne résout pas le problème : pourquoi cette traduction est-elle différente ?" Et surtout "pourquoi a-t-elle été prise comme référence, si elle est différente ?"

Vous cherchez, et découvrez dans la littérature que la version hébraïque de l'époque et sa version grecque (Septante, traduite de l'hébreu par des Juifs) étaient, selon les Juifs qui les comparaient, identiques... donc, même si les citations de l'AT dans le NT sont celles de la Septante, elles devraient correspondre à ce qu'il y a dans votre AT.

Ainsi : "le texte de l'AT était à l'époque le même que celui cité dans le NT ...mais différent de celui de mon AT actuel... donc, la version hébraïque a évolué depuis..."

Vous cherchez des exemples, et tombez sur Actes 15:16 et suivants, qui cite Amos 9:11-12, et constatez que ce texte d'Actes perd tout son sens si vous prenez le passage d'Amos tel qu'il est dans l'hébreu actuel (à partir duquel est traduit votre AT) "...donc le texte de l'AT de l'époque était effectivement différent de celui utilisé aujourd'hui pour traduire mon AT...!"

Le problème provient donc bien du fait que l'on traduit nos AT à partir de l'AT hébreu actuel, différent des textes de l'époque (grec ou hébreu, identiques)... du moins pour les passages dont il est dit en notes "Cité d'après la Septante" dans le NT, ou "La Septante a lu..." dans l'AT.

Car on trouve effectivement en note dans certaines bibles :
- dans le NT : "Cité d'après la Septante", pour anticiper la surprise de celui qui irait vérifier dans l'AT...
- ou dans l'AT : "La Septante a lu...", pour anticiper la surprise de celui qui irait lire dans le NT les versets se référant à ce passage...
...mais comme la Septante était à l'époque identique à la version hébraïque, pourquoi ne pas dire "Cité d'après le texte hébreu de l'époque" ?

Il arrive même que cette différence soit expliquée ainsi : "L'auteur a lu...", sous-entendu : "L'hébreu étant sans voyelles, l'auteur a compris ce mot, ce verset, de telle manière". Cependant, dans d'autres bibles, pour le même passage, il est fait référence à la Septante... et, de nouveau, cela ("l'auteur a lu...") contredit le fait que c'est le St-Esprit qui a inspiré les textes bibliques...

Pour résumer : que les citations de l'AT reproduites dans le NT soient prises de la Septante ou traduites à partir de la version hébraïque de l'époque, le résultat est le même, puisque ces 2 versions étaient considérées à l'époque comme identiques... ce d'autant plus que c'est le St-Esprit qui a inspiré le NT, et Il ne saurait se contredire. Ces citations de l'AT dans le NT sont donc correctes. Le décalage AT/NT actuel provient par conséquent du fait que nos AT ne sont pas traduits à partir de la version originelle.

La véritable question est donc : pourquoi traduire nos AT à partir de la version hébraïque actuelle (massorétique), et non pas à partir de la Septante (du moins pour les passages problématiques), qui est le reflet de la version hébraïque que possédaient les premiers chrétiens ?



Quelques citations :
La vers. des LXX fut adoptée par l'Église chrét. comme texte de l'A.T., et la plupart des citations bibl. contenues dans le N.T. en sont tirées.
(Nouveau Dictionnaire Biblique)

C'est le christianisme qui sera l'héritier principal de la Septante et qui contribuera le plus à sa transmission. C'est déjà cette version que les auteurs du Nouveau Testament citent le plus souvent : la Septante est la Bible de la plupart des premiers chrétiens.
(Index de la NBS)
Quasiment toutes les citations de l’Ancien Testament dans les écrits du Nouveau Testament sont réalisées à partir de la Septante. Lorsque après les apôtres, les Pères de l’Eglise ont commenté les Ecritures c’est encore à partir de la Bible grecque et en langue grecque qu’ils ont écrit leurs ouvrages.
(Alliance Biblique Française)






Note importante : certains spécialistes du sujet abordé ici ont une autre interprétation des données exposées, et arrivent à d'autres conclusions. Espérons que lorsqu'ils se décideront à publier leurs arguments ailleurs que dans des cercles fermés, et dans des publications faciles d'accès, dans un langage compréhensible par tout le monde, peut-être aboutirons-nous à d'autres conclusions. Pour le moment, force est de constater qu'avec ce qui est accessible au commun des mortels nous ne pouvons arriver qu'aux conclusions que nous publions ici. Il est à noter également que nos traductions de la Bible empêchent beaucoup de Juifs de se convertir, car ils ne sont pas au courant de l'histoire de la traduction de la Bible et pensent que les chrétiens ont trafiqué les passages de l'AT cités dans le NT.

Pas de panique...