J'ai envoyé Dieu paître... suite


Episode 1 ici

- Les "croyants" donnent des explications ad hoc, du style "le royaume est déjà là mais est encore à venir", ils donnent des interprétations littérales des écritures - sans nuances, et d'ailleurs les écritures sont mal traduites : chaque dénomination les traduit selon ses idées préconçues, etc.
Vois-tu, le Royaume, c'est avant tout Christ qui règne dans les coeurs de ceux qui Lui laissent les rênes de leur vie. Ceux qui attendent en priorité un règne terrestre feraient mieux d'être prêts à tout instant : la mort physique peut survenir sans avertissement. Quant à ceux qui prennent les Écritures dans leur sens littéral, ils contredisent ce que la Bible dit d'elle-même, à savoir que c'est spirituellement qu'on la comprend (en particulier les textes de l'Ancien Testament). Concernant la traduction, qui t'empêche de vérifier par toi-même dans une Bible interlinéaire ? (il y en a sur Internet). Lis Le Royaume, Interprétation spirituelle, La Bible malmenée, La traduction de la Bible

- inutile de perdre de l'énergie à tout cela : si Dieu existait il n'y aurait pas de mal sur terre...
...le mal n'existe pas en lui-même : c'est juste l'absence de bien, tout comme le froid est l'absence de chaud ou l'obscurité l'absence de lumière. Dieu étant Amour - donc le bien - le mal est absence de Dieu : paradoxalement, le mal prouve donc qu'il y a bien un Dieu d'Amour. Lis d'ailleurs ceci...

- OK, admettons que Dieu existe. Or, la Bible prend souvent comme image le berger avec ses moutons. Et les moutons sont régulièrement tondus (dîme, etc.) et finissent à la boucherie...
Les analogies ont leur limite : on ne peut pas comparer point par point toutes les caractéristiques d'une analogie avec ce qu'elle représente. Concernant la tonte, tu as cependant raison : certaines dénominations et/ou certains pasteurs en effet "tondent" leurs brebis. Mais ils ne sont pas conformes aux Écritures. Lis L'argent. Concernant la boucherie, c'est le monde et l'ennemi de nos âmes, et non Dieu, qui égorgent les élus. Lis Esaïe 53:7 et Romains 8:36.

- Tu as réponse à tout, hein ? et que dis-tu de celle-ci : qui me dit que Dieu ou Jésus ne vont pas, au final, refuser dans leur "paradis" ceux qui se croient "sauvés" ? Peut-être Jésus se détournera-t-il de Son Père, ou ce dernier changera-t-il d'avis ?
Tout d'abord, tous ceux qui se croient sauvés ne le sont pas : Jésus a été clair là-dessus. Ensuite, Jésus est Dieu, et Dieu ne peut se contredire Lui-même, sinon, tout étant soutenu par Son Esprit, l'univers se désorganiserait chaque fois qu'un caprice de sa part se réaliserait...

A suivre...

Articles les plus consultés

L'antichrist est déjà là

Les multiples façons dont votre esprit vous manipule

Humour : évolution