Si certaines parties ne s'affichent pas (contenu des menus p.ex.), passez de https à http

Le désintérêt des chrétiens pour la Bible

Plusieurs sondages, au cours des dernières années, le montrent : entre un cinquième et un tiers des chrétiens seulement lisent régulièrement la Bible. Cela signifie que la majorité des chrétiens croient ce qu'on leur dit sans vérifier dans la Bible... Ils courent ainsi le risque d'accepter sans broncher ce qui vient "du dehors" (du monde) ou de chrétiens à côté de la plaque, voire manipulateurs.

Comment est-il possible que des chrétiens ne lisent pas la Bible ?
Ces chrétiens n’ont-ils pas le Saint-Esprit ?
Or, le Saint-Esprit ne pousse-t-il pas à lire la Bible, qu'Il a inspirée ?

En plus des "raisons" souvent invoquées ("pas le temps", "texte incompréhensible", "texte ennuyeux", etc.), plusieurs vraies raisons expliquent ce manque de curiosité pour les textes bibliques de la part des chrétiens :

1. Ils croient savoir
Il suffit de lire les commentaires de sites, blogs et autres réseaux sociaux, pour se rendre compte que beaucoup "croient savoir" ce que dit la Bible.

2. Ils font confiance à ceux qui enseignent...
...car ces derniers ont - pour la plupart - suivi des cours de théologie (est-ce vraiment un critère de conformité à ce que dit réellement la Bible ?).

3. Ils sont trop "spirituels"
"C'est le Saint-Esprit qui m'enseigne", entend-on dire parfois (mais justement : le Saint-Esprit a inspiré le texte de la Bible - il est donc vital de vérifier dans la Bible si ce qu'on croit venir du Saint-Esprit vient bien de Lui).

4. La Bible ne les intéresse pas : seul compte "le bonheur"
Ce que disent ces personnes, c'est que ce que Dieu a à nous dire importe peu. Seul compte le fait que ces personnes se sentent bien dans leur christianisme taillé sur mesure.

5. Ils craignent que certains passages les remettent en question
Leur christianisme taillé sur mesure les fait voir la réalité avec des lunettes roses : certains passages de la Bible leur font peur, et ils préfèrent les éviter.

Nous ne développons pas plus loin - volontairement - ce sujet : à vous de vous examiner !