Le pas suivant vers la Vérité


Dans Un pas vers la Vérité, nous avons vu que :

  • la religion est un système que se crée l'être humain pour fuir Dieu
  • la science est un système humain qui nous montre non pas la réalité,
    mais comment l'être humain voit la réalité
  • la philosophie est un système qui navigue entre les deux


Allons plus loin :

La religion est un système que se crée l'être humain pour fuir Dieu

Dieu EST, ici et maintenant
Tout système théologique, dogmatique ou autre qui essaie de le saisir, ne fait en réalité que s'en éloigner
Mieux : ce système est fait POUR s'en éloigner (processus inconscient du vieil homme)

Alors, quelle différence avec ceci ? :
"Les hommes Te fuient et disent qu'ils ne peuvent Te trouver
Ils Te tournent le dos et disent qu'ils ne Te voient pas
Ils se bouchent les oreilles et disent qu'ils ne peuvent T'entendre"
(Hans Denk)

Le résultat n'est-il pas le même ?


La science est un système humain qui nous montre non pas la réalité,
mais comment l'être humain voit la réalité

L'être humain faisant partie du cosmos, il ne peut le saisir complètement : seul un être extérieur au système peut le comprendre. L'être humain oublie cela, explique le monde comme s'il n'en faisait pas partie, et arrive à des théories fortement imprégnées de lui-même, du fait que sa présence même n'est pas sans effet sur ce qu'il observe, au point qu'il en vient à douter de la réalité de la réalité.

Tout l'édifice scientifique est UNE compréhension - incomplète et déformée - de l'univers, et non pas LA compréhension de la réalité.


La philosophie est un système qui navigue entre les deux

...ou plutôt erre entre systèmes religieux et systèmes scientifiques, souvent de manière absconse...


"Thomas d'Aquin, vers la fin de sa vie, n'écrivait plus, ne parlait plus. Il avait vu. [...] Il avait compris qu'il s'était conduit comme un insensé, et il l'a clairement exprimé en se taisant." (A. de Mello)

"Je me suis rendu compte que j'avais de moins en moins de choses à dire, jusqu'au moment où, finalement, je me suis tu. Dans le silence, j'ai découvert la voix de Dieu." (Kierkegaard)

Le dernier pas