Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du décembre, 2017

Quand les arguments se retournent contre leur auteur

Vouloir absolument avoir raison en avançant des arguments non fondés n'est pas une bonne idée : c'est même contraire à l'Esprit de Vérité. Pour faire suite à Pièges à connaître sur internet , voici 2 exemples d'arguments se retournant contre leur auteur. Une personne en désaccord avec l'approche spirituelle du Livre de l'Apocalypse affirme que c'est une interprétation particulière, type d'interprétation que Pierre désapprouve dans une de ses lettres . Or, ce que dit Pierre signifie entre autres qu'une interprétation ne peut être isolée de ce que l'Écriture déclare dans son ensemble. Puis cette personne nous donne une interprétation détaillée du  Livre de l'Apocalypse , à travers l'Histoire. Or, l'interprétation spirituelle a justement pour objectif de montrer que tout est sous-tendu par l'Esprit de Dieu, que ce qui se passe constamment dans notre dimension en découle : elle n'est par conséquent pas isolée, bien au contrair

La guerre pour la vérité

De nos jours, l'enseignement de la Bible, même dans les meilleures Églises, a été délibérément nivelé par le bas, rendu aussi large et peu profond que possible, simplifié à l'extrême, adapté au plus bas dénominateur commun - et ensuite ajusté pour plaire aux personnes ayant une capacité d'attention limitée. [...] En d'autres mots, ce que la plupart des prédicateurs contemporains font est exactement le contraire de ce que Paul décrivait quand il a dit : "Je vous ai annoncé tout le conseil de Dieu" (Actes 20:27). [...] Je suis convaincu que le plus grand danger qui guette les chrétiens aujourd'hui s'est déjà infiltré dans l'Église. D'innombrables faux docteurs occupent déjà une tribune privilégiée dans le mouvement évangélique ; les évangéliques eux-mêmes répugnent à pratiquer le discernement [...]. Le mouvement évangélique, tel que nous le connaissons aujourd'hui, est déjà condamné. [...Il] est amorphe, et c'est une des principales r

Le désintérêt des chrétiens pour la Bible

Plusieurs sondages, au cours des dernières années, le montrent : entre un cinquième et un tiers des chrétiens seulement lisent régulièrement la Bible. Cela signifie que la majorité des chrétiens croient ce qu'on leur dit sans vérifier dans la Bible... Ils courent ainsi le risque d'accepter sans broncher ce qui vient "du dehors" (du monde) ou de chrétiens à côté de la plaque, voire manipulateurs. Comment est-il possible que des chrétiens ne lisent pas la Bible ? Ces chrétiens n’ont-ils pas le Saint-Esprit ? Or, le Saint-Esprit ne pousse-t-il pas à lire la Bible, qu'Il a inspirée ? En plus des "raisons" souvent invoquées ("pas le temps", "texte incompréhensible", "texte ennuyeux", etc.), plusieurs vraies raisons expliquent ce manque de curiosité pour les textes bibliques de la part des chrétiens : 1. Ils croient savoir Il suffit de lire les commentaires de sites, blogs et autres réseaux sociaux, pour se rendre compt

 

 


 

 


 

ARTICLES LES PLUS CONSULTES :

L'antichrist est déjà là

Être antichrist, c'est nier que Christ est venu en chair (2 Jean 7). Nier que Christ est venu en chair, c'est nier que Dieu S'est montré à nous tel qu'IL EST. Nier que Dieu S'est montré à nous tel qu'IL EST, c'est ne pas voir, voire même ne pas vouloir voir, et donc ne pas pouvoir s'approprier, ce qu'IL EST. Du fait que beaucoup ne veulent pas voir ni s'approprier ce que Christ est, l'antichrist est déjà là (lire 1 Jean 4:3). L'antichrist est donc déjà là du fait que, ce qu'est Christ, est nié par beaucoup:    Beaucoup nient que Christ est le prince de paix: beaucoup en effet approuvent l'intervention armée, quelle qu'elle soit. Ceux-là nient donc que Dieu nous a montré le chemin de la paix en Christ venu en chair: ceux-là donc sont l'antichrist. Beaucoup nient que Christ est notre guide: beaucoup en effet, plutôt que de suivre Christ, suivent des leaders religieux. Ceux-là donc nient que Dieu nous a montré que l

Les multiples façons dont votre esprit vous manipule

La dissonance cognitive Lorsque nos croyances sur le monde entrent en contradiction avec les faits, ou quand la vision que nous avons de nous-mêmes est en décalage avec nos actes, nous éprouvons une tension mentale qu’il nous faut réduire à tout prix, quitte à réinterpréter la réalité. Ce phénomène s’appelle la dissonance cognitive. Le psychologue Leon Festinger développa ce concept en 1956, après avoir étudié le cas d’une secte dirigée par une certaine Marian Keech. Cette dernière prétendait recevoir des messages d’extraterrestres, qui lui annoncèrent la fin du monde pour le 21 décembre 1954. Seuls les adeptes de la secte seraient secourus à bord de soucoupes volantes. Quand le jour de la prophétie arriva, mais qu’aucune soucoupe ne manifesta le bout de ses hublots, Marian ne se démonta pas : elle expliqua à ses adeptes que grâce à leur ferveur, l’apocalypse avait été reportée. Fait surprenant, seules deux personnes quittèrent le mouvement suite à ce flop cosmique, les autre

Humour : évolution

Comment les évolutionnistes voient l'évolution (ici : les poissons) : Cliquer sur l'image pour l'agrandir (source :  http://blogs.scientificamerican.com ) Comment les évolutionnistes voient la vision créationniste de l'évolutionnisme : Cliquer sur l'image pour l'agrandir (source :  http://planet-terre.ens-lyon.fr ) Comment les créationnistes voient l'évolutionnisme :