Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mai, 2011

Pourquoi les catholiques américains deviennent-ils protestants ?

Grâce au Centre de recherche Pew des États-Unis, on sait que les catholiques de ce pays quittent leur Église en grand nombre. L'Église catholique, en effet, la plus importante des confessions américaines, a perdu le tiers de ses membres. La moitié d'entre eux ont quitté toute pratique religieuse. Quant aux autres, ils ont, pour quelques-uns, embrassé une autre religion, mais la plupart ont opté pour le protestantisme, soit traditionnel soit, surtout, évangélique. L'abandon de la religion est un phénomène général dans les pays de tradition chrétienne. Mais qu'en est-il de l'abandon du catholicisme par les fidèles qui passent à une autre confession? Aux États-Unis, révèle la recherche de Pew, quelque 10 % d'entre eux ont choisi une foi non chrétienne, mais les autres sont allés chez les protestants, notamment les évangéliques. En plus d'une crise de la religion en général, il y aurait donc une crise particulière au catholicisme. Un ex-rédacteur

Obama et Dieu : Récit d'une quête

Barack Obama avait 20 ans quand a démarré sa quête spirituelle. Née d’une mère née chrétienne, mais non pratiquante, et d’un père Africain musulman, mais devenu « fermement athée », son histoire religieuse est celle d’un jeune qui a longtemps cherché et médité,  avant d’embrasser la foi chrétienne. A Columbia, où il était étudiant, Barack Obama vivait « une existence ascétique, apprend-t-on de la bouche de l’une de ses anciennes camarades d’université dans un article de Newsweek. Il s’est retiré du monde de façon très délibérée ». Cet enfant déraciné, scolarisé successivement dans une école catholique puis un établissement musulman en Indonésie, familiarisé à la foi bouddhiste par l’intermédiaire du second mari de sa mère, avant de sombrer dans l’amusement et la recherche du plaisir selon ses propres mots lors de ses premières années étudiantes à Los Angeles, recherchait principalement deux choses à l’aube de ses 20 ans : une communauté qu’il puisse considérer comme

Nos décisions en questions

Comment prenons-nous des décisions morales ou éthiques ? Dans l’idéal, nous devrions les prendre uniquement sur les faits… Nous en sommes loin , rappelle Jonah Lehrer dans Wired , l’auteur de Faire le bon choix : comment notre cerveau prend des décisions . Jonathan Haidt , l’auteur de L’hypothèse du bonheur , psychologue à l’université de Virginie, est connu pour avoir soutenu que nos jugements moraux sont comme des jugements esthétiques. Quand vous êtes face à un tableau, vous savez généralement instantanément et automatiquement si vous l’aimez. Notre jugement moral fonctionne un peu de cette façon, explique Jonah Lehrer. Nos sentiments viennent en premier et les raisons sont inventées à la volée pour les justifier ou les renier. “Quand il s’agit de prendre des décisions éthiques, nous ne nous basons pas sur la rationalité, mais au contraire, sur nos passions” . Nous sommes plus avocats que juge, cherchant à justifier notre conviction. Notre rationalité est une

Avez-vous déjà réfléchi à votre vie de prière ?

Avez-vous déjà réfléchi à votre vie de prière ? En êtes-vous satisfaits ou frustrés ?  Prier, parler à Dieu peut prendre diverses formes, et dans ce domaine comme dans beaucoup d'autres de notre marche avec Christ, la vraie richesse est dans la variété et non l'uniformité.  Certains d'entre nous ont besoin d'un temps bloqué avec Dieu tous les jours, soit tôt le matin, soit à un autre moment calme de la journée, pour lire leur Bible et parler à Dieu. Pour d'autres, il n'y a pas de moment particulier, il s'agit plutôt d'une discussion à «bâtons rompus» tout au long de la journée, à chaque instant dans le cours de leurs  pensées.  Peu importe la façon, pourvu que l'on ait une vraie connexion, un authentique «coeur à coeur» avec Jésus. Mais durant nos prières, force est de reconnaître que le plus souvent, c'est nous seuls qui nous parlons. D'abord, nous présentons à Dieu notre coeur rempli de louanges et d'actions de grâc

 

 


 

 


 

ARTICLES LES PLUS CONSULTES :

L'antichrist est déjà là

Être antichrist, c'est nier que Christ est venu en chair (2 Jean 7). Nier que Christ est venu en chair, c'est nier que Dieu S'est montré à nous tel qu'IL EST. Nier que Dieu S'est montré à nous tel qu'IL EST, c'est ne pas voir, voire même ne pas vouloir voir, et donc ne pas pouvoir s'approprier, ce qu'IL EST. Du fait que beaucoup ne veulent pas voir ni s'approprier ce que Christ est, l'antichrist est déjà là (lire 1 Jean 4:3). L'antichrist est donc déjà là du fait que, ce qu'est Christ, est nié par beaucoup:    Beaucoup nient que Christ est le prince de paix: beaucoup en effet approuvent l'intervention armée, quelle qu'elle soit. Ceux-là nient donc que Dieu nous a montré le chemin de la paix en Christ venu en chair: ceux-là donc sont l'antichrist. Beaucoup nient que Christ est notre guide: beaucoup en effet, plutôt que de suivre Christ, suivent des leaders religieux. Ceux-là donc nient que Dieu nous a montré que l

Les multiples façons dont votre esprit vous manipule

La dissonance cognitive Lorsque nos croyances sur le monde entrent en contradiction avec les faits, ou quand la vision que nous avons de nous-mêmes est en décalage avec nos actes, nous éprouvons une tension mentale qu’il nous faut réduire à tout prix, quitte à réinterpréter la réalité. Ce phénomène s’appelle la dissonance cognitive. Le psychologue Leon Festinger développa ce concept en 1956, après avoir étudié le cas d’une secte dirigée par une certaine Marian Keech. Cette dernière prétendait recevoir des messages d’extraterrestres, qui lui annoncèrent la fin du monde pour le 21 décembre 1954. Seuls les adeptes de la secte seraient secourus à bord de soucoupes volantes. Quand le jour de la prophétie arriva, mais qu’aucune soucoupe ne manifesta le bout de ses hublots, Marian ne se démonta pas : elle expliqua à ses adeptes que grâce à leur ferveur, l’apocalypse avait été reportée. Fait surprenant, seules deux personnes quittèrent le mouvement suite à ce flop cosmique, les autre

Humour : évolution

Comment les évolutionnistes voient l'évolution (ici : les poissons) : Cliquer sur l'image pour l'agrandir (source :  http://blogs.scientificamerican.com ) Comment les évolutionnistes voient la vision créationniste de l'évolutionnisme : Cliquer sur l'image pour l'agrandir (source :  http://planet-terre.ens-lyon.fr ) Comment les créationnistes voient l'évolutionnisme :