Le cercle diabolique


"L’autoréférence est la propriété, pour un système, de faire référence à lui-même" (Wikipédia).

Par exemple, « ATL » est autoréférent s'il signifie « Acronyme à Trois Lettres ».

La phrase : « Dans cette phrase il y a très exactement soixante-huit lettres pour quatorze mots » est autoréférente.

La phrase : « Cette phrase n’est pas autoréférente » est un paradoxe de l'autoréférence.

Une autoréférence paradoxale comique : « Je ne voudrais pour rien au monde faire partie d'un club qui serait disposé à m'accepter comme membre » (Groucho Marx).

L'autoréférence peut être graphique :

L'autoréférence peut produire la récursivité :


Il faut se méfier de l'autoréférence dans le domaine de la foi.

Par exemple, on peut piéger/tromper quelqu'un par ce genre de phrase :
« Tous les hommes sont pécheurs. Tu ne me crois pas ? C'est donc que tu pèches. »
« Dieu existe. Comment je le sais ? C'est Lui qui me l'a dit. »

Ou on s'auto-piège :
« Mon dogme enseigne que tous les dogmes sont mensongers. »
« Mon rôle est de critiquer ceux qui critiquent les autres. »

Parfois c'est plus subtil :
Proverbes 15:12, traduction de la Septante, dit : Une personne non instruite n'aime pas ceux qui la font se remettre en question, ni ne veut entrer en relation avec le sage (c'est ici).
Quelqu'un peut dire : "je n'aime pas cette traduction. Je préfère dire « le moqueur » ou « l'insensé » plutôt que « une personne non instruite ».
La réaction de cette personne n'est pas insensée ni moqueuse, mais montre en fait qu'elle n'est pas instruite du fait que cette traduction est celle que possédaient les premiers chrétiens (lire LXX).
Ainsi, en voulant démontrer une chose elle démontre son contraire en laissant transparaître que la cause première de son désaccord est ce que la traduction du proverbe dit précisément. Sa réaction se retourne contre elle-même, sa contradiction se referme sur elle-même.

On peut aussi enfermer quelqu'un dans un cercle diabolique
(c'est ce qu'essayaient de faire les pharisiens avec Jésus).
Si par exemple vous dites :
« je dénonce les dérives, mais je ne cite personne nommément - par exemple, je vous dis que s'enrichir avec l'Évangile n'est pas correct, et maintenant que vous le savez vous êtes à même de discerner ce qui se passe dans votre milieu, d'avertir les fautifs, et de les dénoncer dans votre milieu s'ils ne changent pas d'attitude. Mais les dénoncer publiquement, devant le monde, n'est pas correct, pas biblique. »
Quelqu'un pourra facilement vous piéger en vous dénonçant publiquement, en disant par exemple :
« il refuse de vouer les coupables à la désapprobation populaire, il n'est donc pas crédible ».
Si vous vous défendez publiquement en dénonçant nommément cette attaque, vous contredisez votre premier principe... comment sortir de ce piège diabolique ?
Dieu a la réponse : « garde le silence - c'est moi qui répondrai ».

Une manière humoristique de sortir du cercle diabolique :
Dans une petite église, les principaux donateurs sont deux frères... mais ce sont des hypocrites qui mènent une vie malhonnête.
Le vieux pasteur, quoique gêné, ferme les yeux… jusqu'au jour où il est remplacé par un jeune pasteur d’une grande intégrité.
Et voilà qu’un des frères décède. Les fidèles angoissent : que va dire ce pasteur aux funérailles ? 
Le frère survivant vient voir ce dernier et lui dit : voici 3000 Euros, à condition qu’au culte, tu affirmes que mon frère était un saint ! 
Lors du culte d’enterrement, le jeune pasteur ne se défile pas.
Il commence ainsi son éloge funèbre : « Cet homme était un hypocrite, un manipulateur et un épouvantable escroc ! »
Silence de mort dans la salle. Et il poursuit : « Mais comparé à son frère, c’était un saint ! »

Et pour finir : une petite fille ne se laissa pas entraîner dans un cercle diabolique, plus subtil encore. Elle avait en effet dit à sa classe qu'elle avait prié pour qu'il fasse beau pendant la course d'école... et voilà qu'il pleut...!
« Ha ha, ton Dieu, il ne t'a pas répondu! »
« Si, il a répondu... il a dit "non"! »

Lire aussi : Le cercle vertueux

            

Articles les plus consultés

L'antichrist est déjà là

Les multiples façons dont votre esprit vous manipule

Humour : évolution