Jésus est venu pour sauver et pas pour enfoncer les gens

Jésus est venu pour sauver
et pas pour enfoncer les gens
Jésus est venu pour sauver et pas pour enfoncer les gens. Comment laisser suffisamment de place au Saint-Esprit pour que l’Ecriture devienne Parole de Dieu ? Tel est l’enjeu. Vous aurez remarqué que je ne crois pas que l’Ecriture soit la parole de Dieu. En ce sens-là, je suis plutôt libéral. Je crois que les Ecritures deviennent systématiquement parole de Dieu à partir du moment où le Saint Esprit est là pour opérer la transformation qualitative des lettres mortes en paroles vivantes. Sinon, on peut étudier les Ecritures comme on étudie le Code civil et en étant païen. Un des problèmes dans les Eglises évangéliques est la polarisation sur les Ecritures, qui n’est pas juste. L’Ecriture devient Parole de Dieu quand le Saint-Esprit accomplit cette œuvre. C’est la circulation de la Bonne nouvelle entre la personne, l’Ecriture et le Saint-Esprit qui structure tout. Quand il y a une circulation entre ces trois, l’Ecriture devient vraiment parole de Dieu. Et là je crois que cela devient parole de Dieu à la lettre, mais plus morte. N’oublions pas qu’il faut penser et articuler sa foi. Autrement dit, il ne suffit pas de dire amen à tout ce que dit l’Eglise. C’était un des éléments clés de la Réforme. Bien sûr, il faut obéir au Seigneur. Mais si le Seigneur nous a équipés d’un cerveau c’est pour qu’on s’en serve. Il faut donc réfléchir sur les dogmes qu’on met en place. Prenons le dogme de la centralité de l’Ecriture. Ce principe a ses limites, sinon on crée des communautés intégristes bornées, des néopharisiens autour des 66 livres de la Bible.

C'est ici