Le profil psychologique des personnes considérées comme fondamentalistes


Le profil envisagé ici est généralement obtenu dans le contexte d'études qui portent sur l'état du développement intellectuel et affectif des personnes ou de leur santé mentale, mais aussi sur leur religiosité et sur la manière dont elles interceptent les croyances dans leur religion d'appartenance et s'y engagent, notamment par leur pratique religieuse ou par leur mode de compréhension des textes fondateurs.

Quelles sont les caractéristiques types d'une personne fondamentaliste telle qu'elle est décrite à partir de ces études? Bien sûr, celles qui ont été répertoriées ne se retrouvent pas nécessairement toutes en chaque personne.


1) Caractéristiques idéologiques:

  • Le fondamentaliste est plutôt conservateur. Il se méfie de la nouveauté, de la modernité et préfère ce qui est traditionnel.
  • Il présente des positions manichéistes ou dualistes, séparant le bien et le mal d'une manière tranchée.
  • Il s'attache d'une manière assez rigide à des vérités absolues et infaillibles.
  • Il adhère volontiers à des théories précises sur l'avenir et sur la fin des temps; cela expliquerait son attachement facile à des discours messianistes ou millénaristes.


2) Caractéristiques du groupe auquel il aime appartenir:

  • Le fondamentaliste aime les groupes hiérarchisés, avec un détenteur de l'autorité clairement désigné. Un bon leader charismatique lui conviendra parfaitement.
  • Il aime recevoir des consignes précises sur les comportements quotidiens, sur la manière de ritualiser les étapes de la vie, etc.
  • Il apprécie de se savoir choisi pour faire partie du groupe, et même d'y recevoir une vocation particulière. Mieux encore si le groupe lui-même fait l'objet d'une élection singulière, par exemple de la part de Dieu.
  • Il souhaite connaître clairement les règles de vie à respecter pour mériter l'appartenance au groupe, savoir quels sont les critères d'exclusion et comment distinguer un vrai membre d'un mauvais ou d'un non-membre.


3) Caractéristiques particulières rencontrées chez des fondamentalistes chrétiens, notamment catholiques:

  • Ils souhaitent que la foi soit «re-fondée» en retournant aux fondements et aux racines historiques de la Tradition, avec la «bénédiction» de l'autorité suprême de l'Église.
  • Ils préfèrent se focaliser sur la célébration de «la simplicité des origines» en faisant retour à l'essentiel du christianisme.
  • Ils seront plutôt frileux devant les incitations à s'engager dans les mouvements complexes et contradictoires de l'histoire du monde contemporain. Cette tendance au retrait exprime une attitude «anti-moderniste». 
  • L'accent sera mis sur:
  • L'inerrance de la Bible dans une compréhension littérale.
  • L'autorité centrale et infaillible du Pape [pour les cathos, NDLR].
  • L'hostilité aux formes modernes de la théologie, notamment les méthodes historico-critiques.
  • Le clivage entre bons et mauvais chrétiens.


4) Traits psychologiques qui se dessinent derrière ces positions

  • Une soumission non critique, parfois bornée, à une vérité érigée en absolu et à l'autorité qui l'énonce.
  • Une difficulté à vivre dans la modernité et la complexité du monde contemporain.
  • Une attirance vers le passé, le connu, le simple.
  • Une position manichéiste devant le bien et le mal, les vraies et les fausses croyances, les bons et les mauvais chrétiens.
  • Un attachement rigide à certaines croyances qui reçoivent un statut de vérité fondamentale.
  • Une incapacité de distinguer les croyances religieuses périphériques des croyances centrales.
  • Une tendance à la compréhension littéraliste des textes sacrés.

Source

Lire aussi