Accéder au contenu principal

La vérité rend libre, mais d'abord elle va vous déranger

Il est difficile d'accepter la vérité lorsque les mensonges étaient exactement ce que vous vouliez entendre.

Pourtant, il est important pour vous de savoir que la religion est un système que se crée l'être humain pour fuir Dieu, et que Jésus a aboli la religion humaine pour que nous comprenions que nous avons simplement à nous mettre en relation avec Dieu, par Jésus, via l'Esprit saint.

Si les religions, les mouvements sectaires, attirent autant de monde, c'est parce que leurs "leaders" disent aux gens ce qu'ils désirent entendre.

Ces gens, qui ont en quelque sorte subi un lavage de cerveau, sont dans une prison, et au lieu d'en sortir (la porte a été ouverte par Jésus), ils décorent leur prison, car il est plus facile de tromper les gens que de les convaincre qu'ils ont été trompés.

Ce n'est en effet pas ce que vous ne savez pas qui vous pose des problèmes, mais c'est ce que vous savez avec certitude et qui n'est pas vrai.

Mais beaucoup on peur de s'aventurer en territoire inconnu. Et la peur fait obstacle à l'amour - cependant l'amour accompli jette loin la peur (1 jean 4:18). (Le contraire de l'amour, ce n'est pas la haine, mais la peur... La haine est une conséquence de la peur, de même que le déni.)

Beaucoup cependant refusent ce qui vient d'être dit: le déni est la non-considération d'une partie de la réalité, le refus d'admettre une réalité perçue comme traumatisante. Un fragment - éventuellement important - de la réalité, se voit totalement ignoré: la personne qui dénie se comporte comme si cette réalité n'existait simplement pas, alors qu'elle la perçoit (il y a véritablement négation de cette réalité extérieure à laquelle se substitue une idée subjective fantasmée). Pour les observateurs, le déni paraît évident, d'autant plus qu'il peut concerner ce que la personne devrait justement bien connaître.

Une personne qui croit tout savoir dans un domaine, mais en réalité n'en connaît rien, est victime de l'effet Dunning-Kruger, qui désigne des gens qui sont trop ignorants pour savoir à quel point ils sont ignorants: si quelqu'un en sait très peu sur un sujet particulier, il peut même ne pas en savoir assez sur le sujet pour se rendre compte que ses connaissances sont limitées. Il s'agit d'une incapacité de prendre du recul et de regarder son propre comportement et ses capacités comme un observateur extérieur.

Lorsqu'une personne est incohérente avec elle-même, elle entre dans un conflit interne et entre en dissonance cognitive. Lorsque nos croyances sur le monde entrent en contradiction avec les faits, ou quand la vision que nous avons de nous-mêmes est en décalage avec nos actes, nous éprouvons une tension mentale qu'il nous faut réduire à tout prix, quitte à réinterpréter la réalité: c'est la dissonance cognitive - tension inconfortable qui survient lorsque l'on considère deux idées contradictoires simultanément.

Les gens semblent renforcer leurs croyances et les défendre avec acharnement quand il y a des preuves accablantes contre elles. L'explication est liée au fait que notre vision du monde nous semble menacée par des preuves factuelles qui ne vont pas dans son sens. Cette emprise de la croyance sur la preuve s'explique par la dissonance cognitive, et aussi par l'effet rebond. L'effet rebond (en anglais, backfire) montre que corriger les erreurs factuelles liées aux croyances d'une personne n'est pas seulement inefficace, mais que cela renforce ses croyances erronées, car cela menace sa vision du monde ou l'idée qu'elle se fait d'elle-même.

 

 


 

ARTICLES LES PLUS CONSULTES (30 derniers jours) :

10 accusations contre l'Église d'aujourd'hui

L'Église d'aujourd'hui a besoin d'un réveil. Cependant, comme l'affirme l'auteur Paul Washer: "Nous ne pouvons pas simplement faire ce qui semble juste à nos yeux, puis nous attendre à ce que le Saint-Esprit vienne bénir nos efforts." À vrai dire, le diable n'a guère besoin de s'opposer aux prières de l'Église pour un réveil, à moins que le peuple de Dieu ne cherche réellement à vivre et à diriger ses assemblées selon la Parole de Dieu. Ce livre examine dix domaines où l'Église d'aujourd'hui a négligé de suivre les directives bibliques. Il nous rappelle l'importance de prier pour une réforme dans chacun de ces domaines. Quelques extraits Si les masses se sont éloignées de l'Évangile, c'est qu'elles n'entendent pas toujours son message dans les Églises. Et pourtant, nous savons bien que rien d'autre ne peut satisfaire les âmes. La résolution de ne prêcher que la Parole de Dieu

Le message qui va te déranger

Signaux avertisseurs de l'endurcissement

La désobéissance (Exode 4:21) L'attachement à la prospérité matérielle (Deut 8:6-14) La rébellion (Psaume 95:8) Le rejet d'un reproche mérité (Prov 29:1) Le refus d'écouter (Za 7:11-13) L'absence de réaction (Mat 13:11-15) Source: Bible Vie Nouvelle avec notes d'étude (p. 1766)

 


 

ARTICLES LES PLUS CONSULTES :

L'antichrist est déjà là

Être antichrist, c'est nier que Christ est venu en chair (2 Jean 7). Nier que Christ est venu en chair, c'est nier que Dieu S'est montré à nous tel qu'IL EST. Nier que Dieu S'est montré à nous tel qu'IL EST, c'est ne pas voir, voire même ne pas vouloir voir, et donc ne pas pouvoir s'approprier, ce qu'IL EST. Du fait que beaucoup ne veulent pas voir ni s'approprier ce que Christ est, l'antichrist est déjà là (lire 1 Jean 4:3). L'antichrist est donc déjà là du fait que, ce qu'est Christ, est nié par beaucoup:    Beaucoup nient que Christ est le prince de paix: beaucoup en effet approuvent l'intervention armée, quelle qu'elle soit. Ceux-là nient donc que Dieu nous a montré le chemin de la paix en Christ venu en chair: ceux-là donc sont l'antichrist. Beaucoup nient que Christ est notre guide: beaucoup en effet, plutôt que de suivre Christ, suivent des leaders religieux. Ceux-là donc nient que Dieu nous a montré que l

Les multiples façons dont votre esprit vous manipule

La dissonance cognitive Lorsque nos croyances sur le monde entrent en contradiction avec les faits, ou quand la vision que nous avons de nous-mêmes est en décalage avec nos actes, nous éprouvons une tension mentale qu’il nous faut réduire à tout prix, quitte à réinterpréter la réalité. Ce phénomène s’appelle la dissonance cognitive. Le psychologue Leon Festinger développa ce concept en 1956, après avoir étudié le cas d’une secte dirigée par une certaine Marian Keech. Cette dernière prétendait recevoir des messages d’extraterrestres, qui lui annoncèrent la fin du monde pour le 21 décembre 1954. Seuls les adeptes de la secte seraient secourus à bord de soucoupes volantes. Quand le jour de la prophétie arriva, mais qu’aucune soucoupe ne manifesta le bout de ses hublots, Marian ne se démonta pas : elle expliqua à ses adeptes que grâce à leur ferveur, l’apocalypse avait été reportée. Fait surprenant, seules deux personnes quittèrent le mouvement suite à ce flop cosmique, les autre

Humour : évolution

Comment les évolutionnistes voient l'évolution (ici : les poissons) : Cliquer sur l'image pour l'agrandir (source :  http://blogs.scientificamerican.com ) Comment les évolutionnistes voient la vision créationniste de l'évolutionnisme : Cliquer sur l'image pour l'agrandir (source :  http://planet-terre.ens-lyon.fr ) Comment les créationnistes voient l'évolutionnisme :