La vérité rend libre, mais d'abord elle va vous déranger

Il est difficile d'accepter la vérité lorsque les mensonges étaient exactement ce que vous vouliez entendre.

Pourtant, il est important pour vous de savoir que la religion est un système que se crée l'être humain pour fuir Dieu, et que Jésus a aboli la religion humaine pour que nous comprenions que nous avons simplement à nous mettre en relation avec Dieu, par Jésus, via l'Esprit saint.

Si les religions, les mouvements sectaires, attirent autant de monde, c'est parce que leurs "leaders" disent aux gens ce qu'ils désirent entendre.

Ces gens, qui ont en quelque sorte subi un lavage de cerveau, sont dans une prison, et au lieu d'en sortir (la porte a été ouverte par Jésus), ils décorent leur prison, car il est plus facile de tromper les gens que de les convaincre qu'ils ont été trompés.

Ce n'est en effet pas ce que vous ne savez pas qui vous pose des problèmes, mais c'est ce que vous savez avec certitude et qui n'est pas vrai.

Mais beaucoup on peur de s'aventurer en territoire inconnu. Et la peur fait obstacle à l'amour - cependant l'amour accompli jette loin la peur (1 jean 4:18). (Le contraire de l'amour, ce n'est pas la haine, mais la peur... La haine est une conséquence de la peur, de même que le déni.)

Beaucoup cependant refusent ce qui vient d'être dit: le déni est la non-considération d'une partie de la réalité, le refus d'admettre une réalité perçue comme traumatisante. Un fragment - éventuellement important - de la réalité, se voit totalement ignoré: la personne qui dénie se comporte comme si cette réalité n'existait simplement pas, alors qu'elle la perçoit (il y a véritablement négation de cette réalité extérieure à laquelle se substitue une idée subjective fantasmée). Pour les observateurs, le déni paraît évident, d'autant plus qu'il peut concerner ce que la personne devrait justement bien connaître.

Une personne qui croit tout savoir dans un domaine, mais en réalité n'en connaît rien, est victime de l'effet Dunning-Kruger, qui désigne des gens qui sont trop ignorants pour savoir à quel point ils sont ignorants: si quelqu'un en sait très peu sur un sujet particulier, il peut même ne pas en savoir assez sur le sujet pour se rendre compte que ses connaissances sont limitées. Il s'agit d'une incapacité de prendre du recul et de regarder son propre comportement et ses capacités comme un observateur extérieur.

Lorsqu'une personne est incohérente avec elle-même, elle entre dans un conflit interne et entre en dissonance cognitive. Lorsque nos croyances sur le monde entrent en contradiction avec les faits, ou quand la vision que nous avons de nous-mêmes est en décalage avec nos actes, nous éprouvons une tension mentale qu'il nous faut réduire à tout prix, quitte à réinterpréter la réalité: c'est la dissonance cognitive - tension inconfortable qui survient lorsque l'on considère deux idées contradictoires simultanément.

Les gens semblent renforcer leurs croyances et les défendre avec acharnement quand il y a des preuves accablantes contre elles. L'explication est liée au fait que notre vision du monde nous semble menacée par des preuves factuelles qui ne vont pas dans son sens. Cette emprise de la croyance sur la preuve s'explique par la dissonance cognitive, et aussi par l'effet rebond. L'effet rebond (en anglais, backfire) montre que corriger les erreurs factuelles liées aux croyances d'une personne n'est pas seulement inefficace, mais que cela renforce ses croyances erronées, car cela menace sa vision du monde ou l'idée qu'elle se fait d'elle-même.

Les plus consultés (30 derniers jours)

En quoi la vérité rend-elle libre ?

Pris dans la toile d'araignée

L'esprit d'envoûtement

La vérité te rendra libre