Les obstacles au bonheur


Ce que je vais vous dire va vous paraître un peu solennel, mais c'est une vérité : les minutes qui vont suivre pourraient être les plus importantes de votre vie. Si vous arrivez à saisir cela, vous trouverez le secret du réveil. Vous serez heureux pour toujours. Vous ne serez plus jamais malheureux. Plus rien ne pourra vous blesser. Plus rien [...]

Un homme d'affaires de peu d'envergure sirote une bière à un bar et se dit : "Mon pauvre vieux, regarde tes camarades de classe! Ils ont réussi, eux!" Quel idiot! Que veut-il dire par "ils ont réussi"? Qu'ils ont eu leur nom dans les journaux? Vous appelez cela réussir? L'un d'eux est président de sa compagnie, l'autre est juge à la cour, un autre est ceci ou cela... Des singes, voilà ce qu'ils sont devenus.

Qui peut déterminer en quoi consiste le succès? La société stupide dans laquelle nous vivons! [...] Devenir président d'un organisme n'a rien à voir avec une vie réussie. Être riche n'a rien à voir avec une vie réussie. Réussir sa vie, c'est se réveiller. Vous n'avez à vous excuser auprès de personne, vous n'avez aucune explication à donner à ceux qui vous entourent, vous vous fichez royalement de ce que les autres pensent de vous ou disent de vous. Vous n'avez aucun souci. Vous êtes heureux. C'est ce que j'appelle réussir sa vie.

Occuper une position prestigieuse ou être célèbre n'a rien à voir avec le bonheur ou avec une vie réussie. Rien! Aucun rapport. En fait, certaines personnes ne se préoccupent que de l'opinion de leurs enfants, de leur conjoint et de leurs voisins. Elles se disent qu'elles auraient dû devenir célèbres. Notre société et notre culture nous enfoncent cela dans la tête. Jour et nuit, elles ne cessent de nous vanter les gens qui ont réussi. Réussi quoi? Réussi à faire d'eux-mêmes des ânes! Parce qu'ils ont gaspillé leur énergie pour obtenir des choses sans importance! Et maintenant ils ont peur de les perdre, ils vivent dans la confusion, ils ne sont plus que des marionnettes. [...] Ils vivent sous le contrôle des autres, ils sont manipulés. Ils sont malheureux, misérables. Ils ne profitent pas de leur vie, ils sont constamment tendus et angoissés.

Vous appelez cela être humain? Savez-vous pourquoi ils en sont arrivés là? Pour une seule raison : ils se sont identifiés à l'une ou l'autre étiquette. Ils ont identifié le "je" à leur richesse ou à leur travail ou à leur profession. C'est là qu'est leur erreur. [...] Êtes-vous vos vêtements? Êtes-vous votre nom? Êtes-vous votre profession? Cessez de vous identifier à tout cela. [...]

Lorsque vous comprendrez vraiment cela, plus aucune critique ne pourra vous atteindre. Et il en sera de même des flatteries et des louanges. [...] Ces choses-là vont et viennent, elles sont subordonnées aux critères établis par la société. Elles dépendent de votre conditionnement, de l'humeur de la personne à qui vous êtes en train de parler. Elles n'ont rien à voir avec "je". "Je" ne fait pas partie de ces étiquettes. "Moi" est généralement égoïste, idiot, puéril - un âne dans toute sa splendeur. Ainsi, quand vous dites : "Vous êtes un âne", je sais cela depuis des années. Il s'agit du moi conditionné - que pouviez-vous en attendre de mieux? Je sais cela depuis des années. Pourquoi vous identifier avec lui? Stupide! Ce n'est pas "je", c'est "moi".

Vous voulez être heureux? Le bonheur ininterrompu est là sans raison. Le vrai bonheur est là sans raison. Vous ne pouvez pas me rendre heureux. Vous n'êtes pas mon bonheur. Lorsque vous demandez à une personne éveillée : "Pourquoi êtes-vous heureux?", cette personne vous répond : "Pourquoi pas?"

Le bonheur est un état naturel. La bonheur est l'état naturel des petits enfants, à qui le royaume appartient jusqu'à ce qu'ils soient contaminés et souillés par la stupidité de la société et de la culture. Il n'y a rien à faire pour acquérir ce bonheur, car il ne peut être acquis. Quelqu'un peut-il me dire pourquoi? Parce que nous le possédons déjà. Comment pourrions-nous acquérir ce que nous possédons déjà? Et puisque nous le possédons, pourquoi ne pas l'utiliser? Parce que pour l'utiliser nous devons laisser tomber quelque chose - nous devons laisser tomber nos illusions. Il n'est pas nécessaire d'ajouter quoi que ce soit à nos vies pour être heureux : il suffit de laisser tomber quelque chose. La vie est facile, la vie est délicieuse. Elle n'est dure que pour vos illusions, vos ambitions, votre cupidité, vos désirs insatiables. Savez-vous d'où viennent ces choses-là? De votre identification à une série d'étiquettes.

A. de Mello, Quand la conscience s'éveille


La perfection est atteinte
non pas quand il n’y a plus rien à ajouter,
mais quand il n’y a plus rien à retrancher

(A. de St-Exupéry)