Comment reconnaître et combattre les harceleurs et autres manipulateurs

Il a fallu du temps pour comprendre qu’une grande partie du problème venait de votre harceleur, de votre manipulateur et non pas de vous. Parce qu’au départ vous l’avez cru, vous vous êtes accusé de tout et de rien, d’être trop sensible, de manquer de confiance en vous, de ne pas être assez performant. Il a fallu du temps pour que vous compreniez que le problème était extérieur à vous. Que vos difficultés provenaient d’un harcèlement moral ou d’un manipulateur.

Harcèlement moral, manipulation, deux noms pour un même phénomène. Le premier s’attache au monde du travail, le second à votre vie privée. Les deux vous détruisent intimement.


Comment reconnaître le harcèlement moral, la manipulation

Il est extrêmement simple de savoir si vous êtes le jouet d’un harcèlement moral ou d’un manipulateur. Deux critères permettent de le savoir :
  1. La personne fait-elle des choses petites ou grandes que la morale, la loi, ou une personne moyenne refuserait ?
  2. A la fin, contre cette personne, êtes-vous systématiquement perdant ? 
Si les deux critères sont vrais, alors vous pouvez être certain que vous êtes manipulé.

Les mécanismes du harcèlement moral et de la manipulation ont été très bien décrits par Isabelle Nazarre Aga dans "Les manipulateurs sont parmi nous" et Arrogyen dans "le Harcèlement moral". Isabelle Nazarre, dans son test, isole trente caractéristiques pour définir un harceleur moral, un manipulateur relationnel.

Faites le test avec votre bourreau quotidien - s’il en remplit seulement quatorze, alors prenez la situation en main : consultez un psy ! Parlez-en autour de vous ! Ayez recours à un syndicat, une association d’aide ou même à la police selon les cas. (*)

Ne négligez pas l’impact qu’un tel individu peut avoir sur votre vie : demandez de l’aide. (*)


Test pour reconnaître le harcèlement moral ou un manipulateur

14 critères sur 30 suffisent à établir le diagnostic de harcèlement moral ou de manipulateur relationnel.

  1. Il culpabilise les autres au nom du lien familial, de l'amitié, de l'amour, de la conscience professionnelle
  2. Il reporte sa responsabilité sur les autres, ou se démet des siennes
  3. Il ne communique pas clairement ses demandes, ses besoins, ses sentiments et opinions
  4. Il répond très souvent de façon floue
  5. Il change ses opinions, ses comportements, ses sentiments selon les personnes ou les situations
  6. Il invoque des raisons logiques pour déguiser ses demandes
  7. Il fait croire aux autres qu'ils doivent être parfaits, qu'ils ne doivent jamais changer d'avis, qu'ils doivent tout savoir et répondre immédiatement aux demandes et questions
  8. Il met en doute les qualités, la compétence, la personnalité des autres : il critique sans en avoir l'air, dévalorise et juge
  9. Il fait faire ses messages par autrui
  10. Il sème la zizanie et crée la suspicion, divise pour mieux régner
  11. Il sait se placer en victime pour qu'on le plaigne
  12. Il ignore les demandes même s'il dit s'en occuper
  13. Il utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins
  14. Il menace de façon déguisée, ou pratique un chantage ouvert
  15. Il change carrément de sujet au cours d'une conversation
  16. Il évite ou s'échappe de l'entretien, de la réunion
  17. Il mise sur l'ignorance des autres et fait croire en sa supériorité
  18. Il ment
  19. Il prêche le faux pour savoir le vrai
  20. Il est égocentrique
  21. Il peut être jaloux
  22. Il ne supporte pas la critique et nie les évidences
  23. Il ne tient pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres
  24. Il utilise souvent le dernier moment pour ordonner ou faire agir autrui
  25. Son discours paraît logique ou cohérent alors que ses attitudes répondent au schéma opposé
  26. Il flatte pour vous plaire, fait des cadeaux, se met soudain aux petits soins pour vous
  27. Il produit un sentiment de malaise ou de non-liberté
  28. Il est parfaitement efficace pour atteindre ses propres buts mais aux dépens d'autrui
  29. Il nous fait faire des choses que nous n'aurions probablement pas fait de notre propre gré
  30. Il fait constamment l'objet des conversations, même lorsqu'il n'est pas là


Pourquoi le harcèlement moral, la manipulation font-ils aussi mal ?

Parlons sans détour, trivialement. Comment se fait-il que le harcèlement moral au travail, la manipulation en général ait autant de pouvoir sur nous ? C’est une histoire de bâton et de carotte, les manipulateurs, les harceleurs, soufflent le chaud et le froid. Donnez tout le temps du bâton à un âne, son cuir s’endurcit, il finit par se révolter. Donnez tout le temps des carottes, il les prend comme un dû. Donnez lui sans logique le bâton et la carotte, il en deviendra fou et vous obéira sans retenue.

Le harceleur, lui, distribue arbitrairement, presque sans logique, les réprimandes et les gentillesses. Bâton, carotte, bâton, bâton carotte, bâton. Déboussolé, amoindri, perdu face à cette agression permanente. On finit par espérer des bribes de gentillesse et craindre les méchancetés sans cause.

Comme il est large l’arsenal des manipulateurs et des harceleurs ! Comme il est destructeur ! Abus de pouvoir, chantage, culpabilisation… Ils s’attaquent généralement au même type de personnes : intelligentes, morales, courageuses. Intelligentes : parce qu’elle essaieront de comprendre ce qui n’a aucun sens sauf de faire mal et de dominer. Morales : parce qu’il pourra les culpabiliser, utiliser leur morale contre elles et pour son avantage. Courageuses : parce que si la personne craque elle ne lui est d’aucune utilité.

Il y a tant à dire sur ce sujet. Vous aurez compris au ton de mes phrases à quel point il me révolte. En tant que psy, je vois tant de personnes qui valent le coup, détruites par des gens sans scrupules.

Plutôt que de continuer ce sujet, je me permettrais donc de vous donner quelques conseils très directs.
  1. Face à un manipulateur : fuyez ! Il n’y jamais rien à gagner à sa fréquentation. Ce que vous y gagnerez, vous le paierez toujours trop cher.
  2. Si vous êtes piégés : demandez de l’aide. Psy, avocat, syndicat, association, police. Des gens sont là pour vous épauler et vous aider. (*)

Source

(*) NDLR : Si vous êtes chrétien(ne), confiez-vous (et cette personne par la même occasion) au Seigneur.