Accéder au contenu principal

Discerner les pseudo-convertis

Nous savons aujourd'hui que, Dieu évoluant hors du temps, la vision de "l'enlèvement" qu'eut Paul lorsqu'il fut enlevé au 3ème Ciel concerne l'arrivée au Ciel de tous les sauvés de toutes les époques. Vus de la terre, ils sont décédés à différents moments, mais vus hors du temps, ils arrivent tous en même temps au Ciel. D'où cette impression "d'enlèvement".

Il semble que seuls les chrétiens ayant opéré une pseudo-conversion croient ces fables de l'ère matérialiste qui a débuté avec l'ère industrielle, qui a effacé presque deux millénaires d'interprétation spirituelle de la Bible, et pollué les esprits. Ils croient à un enlèvement réel. Ce sont souvent les mêmes qui s'accrochent au créationnisme pur et dur (interprétation à la lettre de textes pourtant spirituels de la Bible), à l'interprétation non spirituelle du Livre de l'Apocalypse, et à d'autres fables qui font le bonheur de ceux qui voient en ces "idiots utiles" des alliés bien naïfs.

Il leur est arrivé ce que dit le proverbe véridique : Le chien est retourné à son vomissement, et la truie à peine lavée va se vautrer dans le bourbier (2 Pierre 2:22 NBS).

Il est relativement facile de les repérer: lorsque vous mettez le doigt sur le domino ou la carte qui va faire s'écrouler tout l'ensemble, ils se fâchent, ne donnent pas des arguments mais s'attaquent directement à vous, ou tout simplement font comme si vous n'existiez pas...

Nous avons rencontré ce genre de comportement à plusieurs reprises, y compris lors de discussions concernant l'origine des textes utilisés pour traduire nos AT (qui ne sont pas ceux utilisés par les auteurs du NT lorsqu'ils citent l'AT), et pouvons expliquer simplement ce comportement infantile: ces personnes se sont "converties" non pas à Dieu, mais à des promesses non bibliques de bonheur chimérique, à des idées non pas spirituelles, mais du ressort de l'âme (émotions, sensations, sentiments, etc.) qui n'ont absolument rien à voir avec la foi véritable. Pour être charitables, admettons qu'il s'agit d'une demi-conversion, puisque Dieu est quand même pris en compte (mais quel dieu ?).

Les vrais convertis, ceux qui ont subi un changement radical dans leur vie, ces fables ne leur effleure même pas l'esprit: ils sont déjà au Ciel, habitent la Nouvelle Jérusalem, sont les vrais fils d'Abraham de par leur foi authentique, les vrais circoncis (de coeur), vivent le vrai sabbat du repos en Christ, n'ont pas besoin "d'enlèvement", ni de "signes des temps de la fin" et autres fables sorties tout droit du vieil homme qui tente de se faire passer pour le Nouvel Homme.