Accéder au contenu principal

Le sommet de la bêtise humaine

(Erik Johansson)

Quand l'être humain croit avoir atteint des sommets...

En sciences par exemple: les plus hautes "sommités" ont souvent été le frein au progrès scientifique. Ces personnes avaient fait une grande découverte, se sentaient au sommet. Puis vient la génération suivante, qui fait de nouvelles découvertes qui remettent en question une partie (ou la totalité) de celles de la génération précédente. Tout ce qui a constitué la colonne vertébrale des convictions profondes de toute une génération, sa raison de vivre, vacille sur sa base... Il y a alors déni, refus de voir les choses en face. Ce phénomène est bien connu des spécialistes de l'histoire des sciences.

On retrouve le même phénomène dans le monde de la foi: beaucoup ont échafaudé des théories - souvent basées sur une lecture basique des Écritures - qui ont fini par se révéler inexactes.

Ce qui est intéressant à analyser ici, ce ne sont pas ces théories en elles-mêmes, mais la réaction de l'être humain quand on ose lui poser des questions qui vont jusqu'au bout du bout, et qu'au final cela remet en cause des certitudes qui en fait étaient bâties sur du sable.

On retrouve ce type de fonctionnement humain dans l'AT: à plusieurs reprises, Dieu questionne l'être humain, dans le but de le faire réfléchir pour qu'il se remette en question, mais ce dernier se braque. Combien de fois n'est-il pas écrit "j'ai voulu... mais vous n'avez pas écouté"...

Idem dans le NT: Jésus dit certaines choses, et ses disciples en comprennent d'autres... ils ne sont pas sur le bon terrain, tiennent à rester sur un terrain qui leur semble solide... alors que ce n'est que du sable... Jésus va jusqu'à dire: "jusqu'à quand aurai-je à vous supporter ?"...

Dieu veut nourrir notre Homme Nouveau, mais nous persistons à nourrir le vieil homme...
Il nous donne la Vérité qui rend libre, nous persistons à rester dans notre prison...